Forum des Terres d'Asylum Roleplay Francophone
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ainsi le Chaman lui fit découvrir son l'animal totem

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
kalinia

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 09/03/2015
Localisation : les bois d'Asylum

MessageSujet: Ainsi le Chaman lui fit découvrir son l'animal totem   Lun 11 Mai - 18:31

Alors qu'un épouvantable mal lui cisaillait à nouveau la matière cérébrale, Niem avançait péniblement et inconsciemment aux milieux de la sombre forêt, bien des ombres ont tenté de l'atteindre mais l'aura de douleur la protège.
Lorsqu'elle arriva enfin dans le sanctuaire de pierres, Crocrouge gardien des lieux, bien qu'assis en tailleur lui tournant le dos, son bâton de chaman dans ses mains ouvertes paume vers les cieux, les yeux clos profitant des bienfaits du lieu pour se ressourcer, il salua de sa voix neutre et pleine de sérénité. Ce qui sortit la jeune femme de sa torpeur, elle lui rendit son bonjour, avec un sourire, malgré la marmelade en pleine cuisson dans son crâne. Le chaman sorti sa méditation en demandant à la jeune fille ce qu'elle comment elle se portait. Pour changer, elle désigna sa tête cela dit elle commençait à se sentir bien mieux cette tête. Je ne saurais dire si c'était à voix suave du lycan ou les aimantations mana concentrait dans ce cercle de dolmen, la femme d'apparence jeune, elle savait bien que le lieu lui faisant un bien fou.
Lorsqu'elle expliqua cela à Crocrouge, il lui répondit simplement :"Ainsi les esprits te veillent ... si du bien te traverse c'est que ton esprit est compatible avec ceux de ces lieux, c'est un très bon présage.", le bâton du sorcier fut parcouru de volutes de brume surnaturelle aussi lumineuse que spontanée sans doute un effet résiduel de la méditation alors qu'il se levait.
Curieuse la demoiselle lui demanda ce qu'il faisait dans ce lieu empli d'esprit
Eh bien, Expliquât-il, je procède à la méditation rituelle du jour…  Ce qui me permet… de récupérer l'usage de sortilèges. Il pesait ses mots que la jeune sauvage comprenne. Pour un chaman spiritiste, c'est une pratique indispensable... il s'agit de solliciter les faveurs des esprits et à partir d'elle, je peux jeter des sortilèges... un grand éventail d'entre eux comprend la guérison des maladies ou des plaies vois-tu.
Le lycan qui est d'une nature généreuse, lui demanda de quelle nature était la nature des visions de cette femme, mais elle sembla plus intéressée par la communication avec les esprits que par sa clairvoyance. Après une courte réflexion, elle compara la méditation et les sortilèges à la grande assemblée, durant laquelle fées et elfes dansaient au rythme des incantations du chaman, d'ailleurs bien involontairement, elle avait pris part à la sanctuarisation de l'hémicycle.
         -Je parle aux esprits ... certains sont aussi puissants que des divinités Niem. Si tu crois en eux ils croiront en toi et t'apporteront bien des faveurs. Dit-il en se redressant
         -Comment toi fait pour parler à déesse ? Demandât-elle très curieuse de comprendre que sa grand-mère avait commencé à lui apprendre.
         -Et toi, voudrais-tu apprendre à parler aux esprits?
         -Moi vouloir savoir parler à esprit et déesse. Tout son corps disait "oui", elle dut même se retenir de trépigner.
         -Tu dois ouvrir ton esprit et être attentive à tout ce qui t'entoure... Esquissat-il un sourire songeur en ajoutant. Exercer tes sens à chaque instant ... veiller à remarquer le plus petit comme les géants, les détails comme ce qui passe tout près de toi. Les esprits sont sensibles aux offrandes, brûler un peu d'encens ou effectuer quelques libations avec du vin peut permettre un contact plus facile. Il est important pour toi de comprendre que les attaches du monde matériel sont aussi fines que la surface de l'eau ... entre deux mondes
         -Les petites choses, comme traces au sol? Dit-elle en montrant les infimes traces laissées au sol par quelques insectes.
         -Les petites traces au sol, oui. L'herbe aplatie, les fourmis qui gravissent la surface des rochers. Acquiesçât-il. Les esquisses que forment les nuages au contact des uns et des autres .. tu dois affiner ta sagacité et cela passe par ta vision et la précision de ton regard.
La demoiselle, enfin si l'on peut-être encore demoiselle alors que l'on fête bientôt ses 74 printemps, entra dans une longue réflexion pour bien assimiler les derniers du chaman, qui continuait son explication.

         -Une fois ceci fait, tu développeras une conscience aiguë de ton entourage .. tu devineras l'espèce de l'animal qui s'agite dans les buissons avant même que celui-ci ne se révèle de lui-même, car la perception est un sens qui transcende les cinq sens ... mais qui y est pourtant intimement lié.
         -le monde des déesses touche le nôtre, mais un voile nous sépare? il laisse un son muet, des images trouble ou des ondes que l'on peut sentir quand on est dans un lieu comme ici?
         -En effet, ce lieu est .. un pont ... un miroir entre deux mondes. Beaucoup n'y voient qu'un simple lieu de culture ... mais entends-tu ces murmures qui te sont si proches et si éloignés de jour comme de nuit lorsque tu te recueilles ? Les esprits sont présents en toute chose, du simple animal à l'arbre en passant par la pierre. Tous n'ont pas une voix pour s'exprimer, mais tous représentent quelque chose.
Toujours occupée à engloutir ses nouvelles connaissances, son regard au sol, sans doute cherchant les fourmis, elle découvrit alors un bousier trop occupait à rouler sa boule, une sautelle dévorant un congénère et d'autres insectes. Puis lorsqu'il parla d'animaux, elle releva la tête et le fixa dans les yeux.
         -Comme quand je reconnus toi, bien que différent... Elle chercha un bref instant ses mots. Etre différents?
         -Tu m'as senti plus que tu ne m'as vu. Acquiesçât-il. Ce que tu as vu avec ton esprit t'a guidé dans ton approche. L'on peut parler d'une forme de pressentiment. Une fois que tu auras acquis ce sens des perceptions, tu auras déjà accompli la moitié du chemin. Dit-il, affirmatif.

Nieninollairë posa sa main sur le totem, ferma les yeux pour essayer à nouveau de sentir sa vibration, la magie étant une part d'elle, cela fut un jeu d'enfant pour elle n'a aucun mal à sentir la pierre émettre sa 'voix' et déclara que la pierre était aussi bavarde que vielles.
         -Apprendre à écouter est une chose que fort peu savent faire. L'aspect le plus important dans nos facultés sont l'écoute. Déclarât le loup-garou. Ceux qui n'écoutent pas, ne comprennent pas et ceux qui ne comprennent pas n'obtiennent aucune faveur des esprits, tout au plus peuvent-ils voir mais pas entendre, et ils finissent tourmentés par leurs visions. Tu dois éviter cet écueil.
         -On apprend pas, on entend ou entend pas. Elle eut à ce moment la comme un éclair de génie et ajouta brusquement.Moi, sais pas écoute et tête fait mal!?!
         -C'est peut-être l'une des causes sinon la cause principale. Trop de voix te viennent peut-être à l'esprit. Tu peux te concentrer sur l'une plutôt qu'une autre ?
         Alors qu'il reprenait, elle fit non de la tête
         -Cela fait aussi partie de tes pratiques, de tes exercices ... lorsque tu discernes un son dans les bois. Dit-il en prenant un exemple. Tu te dois d'être capable de l'identifier d'entre mille. Le chant des oiseaux qui te viennent chaque matin ... le cri des insectes sous le soleil doré de la saison la plus chaude ... tu dois être en mesure de les dissocier, de les reconnaître. Si tu apprends à faire cela, tu apprendras ensuite à isoler ces voix qui te donnent des maux de crâne .. à en isoler certaines et à en écouter d'autre. Savoir écouter, c'est aussi savoir isoler, se concentrer, entendre et surtout comprendre.
         -ici chose parle, dans bois animaux venir et moi comprendre, comprendre plante, mais voie que ici, elle marque une brève pause et images venir, images être toujours différentes
         -Quelles sont-elles ces images qui te viennent ? redemande t-il
         -Images être toujours différentes, des fois tout être noir et personne ou animaux être seul, d'autre fois images être comme si moi être fantôme et gens être autour de moi
         -C'est donc que tu as le talent. Affirme t-il
         -Un talent?
         -Mais que celui-ci est tel un joyau non taillé ! Tu perçois le flux comme lorsque tu te trempes dans le courant d'une rivière, tu sens l'eau couleur autour de tes jambes, de ta taille mais elle t'entoure de toute part. Il te faut apprendre à nager en ce courant et ne point te laisser déborder.
         -Mamie dire ça, dit-elle en replongeant dans ses souvenirs et l'enseignement de sa grand-mère et ajouta.[/color][/i] Elle dire que un vent traverser moi, elle dire ça être le vent du temps. Toi dire, que moi doit apprendre à nager dans vent, que si moi écoute les choses ça être comme nage pour déesse?[/i][/color]
         -Ta parente était sagace et sans doute en toi avait-elle perçue ce que je perçois aujourd'hui. Après une brève pose il ajouta. Sais-tu quel est ton animal totem ?
         -Moi pas avoir choses comme ça, dans maison ? Dit-elle en se tourne regarde le totem de pierre
         -Chaque personne en mesure de discerner les esprits naturellement en possède un en principe, du moins dans mon monde, si tu le désires les esprits pourraient te révéler le tien
         -Vais être comme toi?
         -Je suis un loup-garou né ... mais le pouvoir de voir les esprits n'a que peu à voir avec cela vois-tu, c'est une toute autre faculté.
Connaitre ton esprit-guide, ton animal totem, te permettrait de saisir ta place en ce monde et tes caractéristiques spirituelles.

         -Toi pouvoir aider moi, trouver... esprit... guide... totem... animal...de moi
         -C'est en mon pouvoir de le faire et je le fais pour quiconque à la conscience de ces choses et le désir de progresser en cette voie.
         -Moi vouloir connaître guide de moi, dit-elle sagement malgré l'excitation qui bouillait en elle.
         -Alors permet moi de te bander les yeux et de t'emmener en un lieu secret, celui où je vis. Ainsi que ma louve. Il marqua une pause, pour donner du poids à ses mots. En ce lieu, je détiens, des trésors utiles à ceux qui comme nous peuvent entendre, voir et interagir avec les esprits.
Nieninollairë écoutait sagement et s'avance confiante et ferme les yeux, Crocrouge lui passa un bandeau de cuir sur les yeux puis la prend par la main pour la guider, la rassurant et lui disant de marcher sans  crainte, il a guidé, bâton avant un halo de lumière brumeuse chassant les ombres sombres et menaçantes  présente dans cette partie des bois. La jeune fille laissait allée, le cœur battant la chamade, mais l'esprit vide et clair.

Arrivé devant l'entrée de la tanière des loups, le chaman prononça quelques paroles en sylvaniens et écarte le rideau d'occultisme naturel. Arrivé à l'intérieur, il lui ôta son bandeau des yeux, elle se frotte un peu les yeux plus par reflex que par une réelle gène et découvrit le lieux, observe chaque recoin, reniflant la fragrance persistance de ragoût aux herbes, d'écorce de chêne et de pin en ce lieu de mysticisme. Il la laissa découvrir les peintures sur les murs, réalisées à la main représentant des animaux, le cycle des saisons, des elfes ou encore des loups tout autour. Elle posa enfin les yeux sur un fort mystérieux bassin où ce qui s'apparente à de l'eau magnifiquement turquoise tourbillonnait et tourbillonne toujours.

         - C'est un lieu tenu secret! Car nous ne le révélons qu'à de rares élus et seulement en quelques occasions spécifiques, nous sommes méfiants et ces lieux nous sont aussi précieux que la prunelle de nos yeux. Il désigna le bassin au contenu suspect, C'est par lui que tu vas apprendre l'existence de ton animal totem. Quel âge as-tu ?
         - moi pas savoir, répondit-elle le regarde un peu honteuse, être née beaucoup de lune avant que mamie dorme pour toujours.

Il est vrai que les os de sa grand-mère sont déjà blanchie et couver de poussière, le chaman essaya d'estimer son âge approximatif par son aspect. Jusqu'à ce qu'elle chasse un mèche de cheveux qui laissa entrevoir une pointe d"oreille. Il se frotte le menton, se faisant songeur lorsqu'il remarqua ce détail et renonça à déterminer son âge et parti chercher une petite robe blanche.

         - Voici, ôte tout ce que tu portes sans exception et passe cette robe lavée sept fois. Une fois ceci fait, appelle moi, et nous procéderons à ton entrée en ce bassin.
         - Ici? Répondit-elle rougissant un peu
         - Je vais me tourner ou changer de pièces par respect pour ta nudité, tu n'as rien à craindre. Opinât-il

L'homme s'écarta et se tourna la laissant procéder. Alors qu'elle ôtait ses lourdes fourrures, dépose son coutelas finement ciselé dans son étuis de cuir lui aussi couver de rune. Puis se glissa nue dans la robe blanche et délicatement parfumée, probablement quelques pétales de fleurs glissés çà et là. La fille d'apparence jeune, bien que malaise dans ce vêtement, annonça que c'est bon, qu'elle était prête et qu'il pouvez se tourner. Il sorti de ses pensée, se dirigent et inclinant la tête vers le basin. Avant il prit le temps de lui expliquer de quoi il retournait. Elle avançât écoutant attentivement ses explications, à propos pureté symbolique que représente l'habit que son parfum était mélange de aubépine pour sa pureté et de fleurs de sureau, plante du cycle de la vie, la mort et la renaissance.
         - Cette robe que tu as passé est un signe, ne peuvent entrer en ce bassin nul tissu ordinaire, uniquement le corps des êtres qui souhaitent y découvrir leur esprit guide. Mais pour les plus jeunes un voile de respect immaculé est toléré ... vois-tu ce que tu vois en ce bassin ..  
elle ne comprenait pas tout mais acquiesça.
         -  Son eau existe à la fois en notre monde et dans celui des esprits, à la lisière des deux. Son contact te semblera tiède et caressant mais ton esprit la ressentira également ... c'est un révélateur qui permettra aux esprits de donner forme à ton animal-totem, celui qui est en toi depuis ta naissance. Certains chamans peuvent te le présenter par l'intermédiaire d'un rituel de fumée, d'autre par un miroir ou une surface rocheuse réfléchissante. ici c'est un bassin.
Tandis qu'il l'invitait à entrer dans l'eau qui tourbillonnant lentement, elle se pencha au-dessus du bassin, don des lueurs s'en élèvent de temps à autre mais elles s'évanouissent sitôt élevées, le bassin semble peu profond, ou du moins y a t-on pied à première vue. Son cœur qui s’était calmer s'affolait à nouveau, de cette petite crainte de l'inconnue mêlée à l'excitation et l'envie de comprendre toute ces choses, elle sonda le fond ne voyant aucun reflet à la surface de ce liquide étrange. Elle hésita, puis y plongea la main. Il reprit ses explications, lui dit de asseoir bien en son centre, de  laissait son eau la caresser et d'ouvrir ton esprit pour que  les flux spirituels se concentre alors en elle. Puis alla chercher de l'encens, qu'il disposa autour du bassin, selon un ordre et un espacement précis, ajouta des bougies d'un geste sûre.
La main toujours dans le liquide turquoise, elle s’avança doucement dans l'eau. Il lui tendit une main l'invitant ainsi à intégrer le bassin et commença  prononcer les paroles de jonction et de bénédiction destinées aux esprits. Ces esprit du bien qui s’éveillaient soulevant une brume bleuté, qui envelopper la personne dans l'eau, ils s’immisçaient langoureusement en elle, sondant ainsi chaque parcelle de son corps. Les émanations s'insinuait dans se corps couvert d'un simple linge blanc, suivant les courbes de son corps, suivant sa colonne vertébrale jusqu'au siège de sa conscience pour révéler ce qui  demeure dans cette enveloppe charnel.
Les jambes en tailleur sur lesquelles reposait se mains, paumes vers le ciel, elle avait fermé les yeux, les encens chatouillant ses narines, elle commençait à ressentir, les êtres venue de l'autre plan.
l'homme leva haut les bras et le bâton psalmodiant les prières et formules spirituelles requises en sylvanien donc elle reconnue quelques brides. Les paroles ainsi prononcées sollicitaient le concours à la nature, aux esprits environnant et bienveillants, de ceux qui guettent avec impatience la première goutte de la rosée du matin sur la première feuille, jusqu'à la dernière feuille tombée de l'arbre en saison automnale. Certains mots résonnait à l'oreille de la demoiselle, comme la complainte de son aïeule qui sans doute, tournoyé dans les vapeurs.
Crocrouge fessait succèder les bénédictions, invocation, toutes ces liturgies sollicitant avec ardeur "Éveil de la nouvelle pousse et sa révélation à elle même, que son esprit guide lui soit révélé et que son chemin s'esquisse", c'est alors que les visions spirituelles propres et exclusives à Nien lui viennent peu à peu.
Niem commençait à voir, de ses yeux clos, les bois défilait rapidement, c'était comme si elle voyait par les yeux d'un animal.
L'eau de jade, spirituelle et matérielle tourbillonnait autour d'elle, caressant ses flancs et son esprit de sa présence. les esprits, invoqués par le chaman, à présent autour d'elle n'avait d'autres formes que les volutes de fumée d'encens, peu à peu se rejoignirent les vapeurs surnaturelles, façonnant au dessus du bassin une spirale, semblait être le miroir du tourbillon bouillonnant du bassin.
Elle sentait la plénitude divine l’envahir, les images défilant toujours, la bête, son hôte, stoppa sa course, se pencha pour broutait paisiblement, bien que ses oreilles restaient aux aguets. Elle entend, les bruissement des feuilles dans les bois, les lapin non loin, les oiseaux qui danse dans les branches. Sorcier savait à présent que Nien, voyait alors avec l’œil de son esprit qu'il s'y ajoutait des images d'un animal qui court, qui court avec insouciance dans les bois, un animal gracieux qui projette une ombre qui lui inspire l'image de quelque animal doté de bois ... "mais qu'est-ce que cela pouvait-être ?" pensa-t-il.
La jeune fille se sentait dans un autre monde, à la frontière, entre ce qu'elle est et son animal totem.
L'animal se redressa doucement, pour observer le faon malassuré, puis reparti.
Il filait à nouveau comme le vent, la nuit, il discerne au loin, ainsi que de jour, sa vision surprend, les humanoïdes rares qui le perçoive sont toujours étonnés, entre stupeur et attendrissement voire admiration, c'est un animal très vif et l'image de son petit révèle sa nature douce.
Un brame, l'appel sur mâle, se fit entendre non loin, elle bondi par dessus une branche et file a nouveau comme la brise.
Le chaman psalmodiait ses incantations, son chant rituel qui s’élevait dans la mystique caverne, les volutes de fumée issue de l'encens commencent à tracer une forme imprécise, diffuse encore, alors que Nien prend peu à peu connaissance de l'esprit-guide qui est en son sien. le regard de l'animal se pose a présent que 2 spécimens, cabrant l'un contre l'autre, leurs sabots touchait pas  le sol, il baissent la tête, leurs bois entremêlement lorsque l'image  trouble, que le point de vue change.
Niem sentait à nouveau le contacte de l'eau, bien que son regard soit toujours loin très loin, en train de détailler l'animal qui un nomment lui à prêter son regard. C'est alors que l'image de la fumée se précise d'avantage d'images de l'animal totem de Nien lui viennent, un sentiment de liberté et de puissance propre à qui ne connait ni joug ni insécurité autre que sa propre survie la berce de son étreinte... c'est alors que la fumée se concentre et et qu'un cervidé bien connu leur apparaît il regarde vers Nien de ses yeux absents d'animal éthéré, redresse la tête, avance d'un pas .... le doute n'était alors plus permis, les images avaient pris forme, l'homme interprète ce qu'il voit avec précision de ses yeux d'or, il sourit alors que cesse son chant. Il baisse alors les bras "Ton animal totem est le cerf ... ou plus vraisemblablement la biche, Nien, quitte ce bassin, je vais t'expliquer ce qu'il symbolise." Niem, voit toujours le pelage roux, la tache blanche qu'elle sous le menton , elle reconnaît une biche, les odeurs d’encens la sortent peu a peu de sa divine léthargie, se leve et sort du basin, regarde le chaman, les étoile dans les yeux.
     - j'ai vu, une biche, j'ai vu voire par ses yeux. Dit-elle simplement
     - Ainsi est ton animal totem, répondit-il en inclinant la tête, lui souriant et lui indiqua, La Biche est la Reine des Bois, un symbole d'empathie, un pouvoir instinctif qui t'offre bien des facultés.



((Merci AUBRAGENT pour cette super soirée !!!!! j'epèrse que nous ferrons la fin bientôt!!! VOUS AUSSI PARTAGEZ VOS RP ET NOUS REJOINDRE !!!! ))
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalinia

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 09/03/2015
Localisation : les bois d'Asylum

MessageSujet: Re: Ainsi le Chaman lui fit découvrir son l'animal totem   Mer 3 Juin - 0:21

Crocrouge, comme à son habitude, faisait sa ronde journalière dans la forêt lorsqu'il entendit un loup glapir, il s'approcha doucement pour ne pas effrayer l'animal et constater que l'une de ses pattes était prise dans le piège d'un  chasseur. Étant sous sa forme hybride, il n'eut aucun mal à libérer de la mâchoire métallique, tout en prononçant des paroles d'apaisement. Se faisant, il pensait que le temps était venu d'enseigner à sa protégée  l'art des soins, que cela ferait très bon exercice.
D'autant plus, qu'il venait de finir un important travail entrepris plusieurs jour au paravent. Sur la branche, qu'il avait soigneusement choisie et taillée durant de longues heures, pour y tracer le plus grand nombre possible de runes, faisant les associations adéquates entre écriture et symboles spirituels. Du fond de sa tanière s'appuyant sur le livre ancestral, qu'il tenait de son maître et profitant de la robe de cérémonie qu'il avait prêté quelques jours auparavant, dans laquelle l'essence physique et spirituelle de l'habitante des bois s’était installée lorsqu'elle baignée dans le liquide qui tourbillonnait inlassablement dans le coin de l'antre du shaman.
Aidait de sa compagne et des esprits, il enveloppa la branche dans le linge blanc, récita les paroles du manuscrit en suivant les arabesques minutieusement décrites, puis pour sceller l’envoûtement.
Il plongea ce qui allait devenir un authentique bâton de chaman dans le bassin à sept reprises.




Mais revenons à ce pauvre loup, le shaman savait qu'il trouverait la jeune fille dans la clairière sacrée, il transporta le loup, passant par son repère pour y prendre le cadeau qu'il avait pour cette fille qui semblait si jeune, puis gagna le lieu sacré. Où, comme il s'y attendait la fille des bois était en pleine méditation, afin de tester si son enseignement sur l’environnement avait porter ses fruits, il s'entoura d'une très légère bulle de dissimulation puis repris son chemin. Et avant même qu'il ne pénétré dans la clairière, elle lui lança un salut dans lequel, il devina un goût de fierté dissimulait par une pointe d'hésitation, ses babines s'ourlèrent alors d'un sourire et répondit de sa voix profonde...
     - Nien, Coeur de biche, je te salue! …. J'ai un présent à te faire!
Il lui tendit ses bras chargés du cadeau, Nien prit le paquet, resta un moment hébétée à l'observer avant de se décider à enfin le déballer, elle enleva délicatement le tissu et découvre le bâton de chaman. Son visage s'illumina et l'émotion s'empara d'elle alors que d'une brume émanée du bois pour se lier aux filaments magiques de l'aura l'habitante des bois. Rapidement la fusion fut totale, il ne faisait plus qu'un.
     - Il te plaît, Demanda t-il, Je l'ai taillé depuis que tu t'es trouvée, Nien.
    - Oui, opinât-elle de joie, Il est magnifique . Elle avait les larme aux coins des yeux
      - Tu m'en vois ravi Nien, dit l'hybride esquissant un sourire et inclinant la tête. Tu vas beaucoup t'en servir désormais car, comme tu l'as vu, le bâton est le soutien du chaman, dans la voie spirituelle. Le vieil homme se sert du bâton pour avoir pied, ne point trébucher ou simplement se soutenir lorsque ses jambes le trahissent, nous autres nous l'utilisons pour donner corps aux faveurs des esprits, comme le maître d'orchestre use de sa verge pour indiquer aux musiciens comment jouer, ou comme les mages usent de leurs sceptres en incantant.
     - oui, j'ai vu les esprits se concentrer autour de lui, quand toi sauver l'homme
     - Avec ce bâton tu apprendras à guérir mais aussi à maudire,  à faire le bien mais aussi à châtier. C'est un objet très important Nien, veille dessus comme sur la prunelle de tes yeux et le bâton veillera sur toi en retour. Affirma t-il
     - Oui, moi promet de veiller à toujours garder MON bâton de chaman, comme si lui être vie de moi !
Le shaman souriait et opinait, que d'enthousiasme en ce petit coeur débordant de chaleur et de vie, mais très vite elle reprit.
    -Toi, pouvoir apprendre a moi , mot pour bâton qui aide gens, comme tu as fait pour homme amie de dame loup?
   -Tu as des prédispositions de par ton esprit-guide, cela ne te seras pas très difficile. Dit-il en se tournant. Voici Bjorn, un compagnon issu de ces terres, je te propose de faire acte de guérison auprès de ce compagnon, une de ses pattes, l'antérieure gauche en l’occurrence, fut mordue par un piège de chasseur.
   -Grosse mâchoire de fer, casser pattes de lui? Répondit-elle en regardant le loup
   - Le loup est blessé et comme tout animal sauvage, est encore plus dangereux dans l'état de stresse où il se trouve, pour autant tout menaçant qu'il parait il se tient en attente et se lèche ladite patte tout en grognant, Il ne peut plus s'acquitter de sa tâche de chasseur au sein de sa meute, sa position en son sein est en péril, aussi je te propose de prononcer les paroles d'incantation après moi et de reproduire mes gestuelles pour l'exercice d'invocation et de soins que nous allons lui prodiguer.
-moi, pouvoir faire ca?, elle s'approcha l' animal blessé
 - Tu le peux, c'est en toi, les esprits sont formels. Il était catégorique. Il te faut répéter les incantations après moi puis esquisser les gestes en même temps que moi, se faisant notre sortilège commun sera deux fois plus efficace et bien qu'il ne s'agisse que d'un sortilège de soin mineur, cela devrait suffire à ressouder l'os brisé.
.     - je répète tes paroles, c'est tout ?
  - Place toi à mes côtés Nien." dit-il,Ensuite adresse un prière préliminaire aux esprits puis écoute et reproduit mes paroles et mes gestes, tu dois guider la magie qui est la nôtre comme je la guide, tes mots doivent résonner dans le monde spirituel et s'unir aux miens dans le monde physique. Notre magie est une faveur des esprits mais aussi une pratique instinctive, tu donnes ce que tu reçois et tu reçois ce que tu donnes en retour, marque ton respect aux esprits et ils marqueront leur respect à ta personne en t'accordant des sortilèges comme celui que nous nous apprêtons à prononcer toi et moi.
     - prière être quoi? n'a jamais fait ça sa grand-mère lui faisait faire ce qu'elle appelait des grâces tracer sur le sol. "Je connais pas non de dieu, juste parler a esprit?"
    - Parles leur dans ton esprit comme tu leur parle en méditant, avec tes mots à toi. Il n'y a pas de formule, ce lien intime que tu entretiens avec eux n'a d'autre forme que celui que tu lui donne.
Le loup semblait, à son degré animalier certes, conscient du caractère sacré du lieu, il se tenait droit et semblait attendre après eux, comme s'il savait, quelque part, ce que les deux humanoïdes préparaient pour lui. Nien ferma les yeux et d'une voie muette qui ne résonne que dans son esprit, qu'elle avait vidé de toute émotion, elle entonna sa prière "grand esprit qui avait accueilli les miens, toi déesse qui m'envoie tes images, faite que votre force passe par les mots que je vais prononcer et aide ce loup, faites de mon corps le guide de votre bonté. Merci a toi déesse, Merci vous esprits", puis ouvrit les yeux prête à écoute les paroles du chaman, et le regarde de ses yeux qui sont a présent éclaircie par le tourbillon de magie qui venait de prendre en eux.
L'homme lui sourit, assurément il n'en a rien entendu mais il savait qu'elle avait prié à sa façons, il entonne alors une prière mentale à son tour avant de psalmodier les premières incantations en sylvanien, langue étrange connue de toutes les créatures conscientes de la forêt et en particulier des esprits féeriques et des elfes. Se faisant, il esquisse de sa main libre une gestuelle précise, lentement, pour que Nien puisse s'en imprégner, une fois, deux fois, trois fois si nécessaire, répétant signe après signe, traçant de son index gauche des arabesques à même l'air, la main droite crispée autour de son bâton de bois noir. Elle restait bien concentrée, les mots de sa prière résonnent encore dans sa tête lorsqu'elle vit les premiers gestes, qui laisse une empreinte lumineuse dans l'air pour elle, elle commença alors a suivre la trace, lentement et hésitante, mais se trompera pas, elle aussi tiennait fermement son bâton de chaman don la flamme magique s’intensifiait. Les mots sylvaniens de la  formule requise étaient Prononcés et psalmodier, une nouvelle fois avant d'enchaîner sur celle qui suit, répétant sa gestuelle avec application et méthode. Le pouvoir requis se manifestait à eux sous la forme d'une brume d'un gris blanchâtre qui entoure leur bâton respectif, leur magie est sans nul doute la plus puissance en ce sol sacré aussi, est-ce un bon lieu d'apprentissage pour les incantations mineures, le loup blessé qui n'est pas au fait de toutes ces choses spirituelles, montra les crocs, bien qu'il demeure toujours en place, inquiété par ces phénomènes surnaturels. La répétition de l'arabesque grava , dans l'esprit de Nien le chemin courbe que tracer leur main, qui entamé le second mouvement.
Les instincts de l'animal lui commandaient de demeurer en place, sans doute car l'endroit était-il aussi fréquenté par des esprits animaliers que des esprits d'êtres conscients, l'incantation conjuguée prennait forme peu à peu, se manifestant autour de la patte blessée qu'il convenait de soigner.
Le chaman paracheva la formule  de soin mineurs , qui était reprise par la femme qui ne les connaissait pas vraiment. Il esquissa dans l'air la dernière gestuelle requise, les filaments de magie féminine, s’entremêlait et s'unissait a la brume. Elle observait la nouvelle gravure faite dans l'air, la suivant toujours aussi consciencieusement, mais moins hésitante. Pour la première fois, elle ressentait sa magie consciemment et pourtant elle l'avait utilisé à bien des reprises. Ce n'était plus de simples brins mais une véritable brume, l'expression même de sa magie d’exprimé.
((petit jet de dés +50 = sort exécuté à la perfection, -50 : pas mal mais à parfaire, Nien.... has rolled a 43.))


Le sortilège prenait alors forme et la patte folle du loup retrouve sa forme primitive, Bjorn reprend alors contenance et se redresse fièrement sur ses quatre pattes sitôt guéri, l'image même de la réussite s'imprime à leurs yeux. Le chaman leva la main et lui désigne le Bjorn regaillardi
"Vois l'effet de ton art de la guérison, tu apprends vite, ton premier sort ..", elle regarda la loup se redresser et comprit que sa patte est comme neuve et relâcha peu a peu sa concentration, les images des 3 mouvement était à présent gravés dans sa mémoire , en revanche les mots pas complètement. Elle agenouilla en penchant la tête sur le cote,  face au loup qui fila sans demander son reste, c'est déjà beau qu'il n'ait mordu personne ! La gratitude il la témoignera un jour ou l'autre, peut-être…
Ils suivirent du regard quelques instants, elle était tout sourire.

   -Moi voir quand toi traces signe dans air et quand nous traçons eux dans air,trace venir dans esprit. Dit-elle en se redressant.
   - Ton sortilège toutefois était perfective. A notre prochaine rencontre , je te conduirai en mon domaine, pour te confier un volume d'apprentissage du sylvanien, rédigé par des elfes et des hommes. Il marqua une pause. Tu es très débrouillarde, Coeur de biche, mais ton parler doit être travaillé, en cela connaître le prononcé et l'articulation et s'exercer te sera bénéfique.
   -Moi, je, peux faire signe, même si personne est avec moi et personne est blessé?" repondit-elle, acceptant de bonne grâce les remarques et reprit avide de connaisance Et magie soigne plantes?
   -Oui. acquièsca l'homme,Mais retient que faveur spirituelle s'attribue sagement, et que les sortilèges qui sont tiens doivent être usés à des fins utiles. Avec ces sortilèges tu apprendras à guérir, à châtier et bien 'autres choses encore.
elle commençait a ressentir la fatigue alors que le bâton reprenait son intensité naturelle

   - Je regagne mon domaine Nien, Coeur de biche, ta première invocation fut un succès mais exerce toi en tes gestuelles et médites sur ce que nous avons fait, à notre prochaine rencontre il y aura plus à apprendre encore.
il regagna les bois sur ces mots, elle suivit la piste et regagna sa demeure toujours un sourire accroché aux lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Ainsi le Chaman lui fit découvrir son l'animal totem
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Épreuve de Oka Jin' Öooken
» L'antre du chaman gobelin
» Venez nous faire découvrir de nouveau groupe (ou chanteur ;p)
» La Chaman et le Guerrier [Pv Harmonie ]
» Zulian [Chaman]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Terres d'Asylum :: Partie RP :: Vos Aventures-
Sauter vers: