Forum des Terres d'Asylum Roleplay Francophone
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Theoa Commodore de la Voile Rouge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
theoaphrodite Devin

avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 03/03/2015
Age : 35

MessageSujet: Theoa Commodore de la Voile Rouge   Lun 3 Aoû - 18:36

Nom du compte SL : Theoaphrodite Devin

Nom du personnage : Théoa

Race : Démone  dans  un hôte  humain

Lieu de naissance : Dracul

Âge : 28 en apparence

Concept / Spécificités : Âme sombre, pouvoir de régénération du corps, plus ou moins long.
Tendance Sadique, Maitrise  les  5 éléments,  télépathie. a un bout d’âme d'une planète en elle.  Corsaire, contrebande, Pillage, traffic d'esclaves, aventurière,  fine lame,  régie par le  code  de la piraterie

Failles : dans un hôte  humain,  donc même  failles qu'une mortelle,  mais l'entité   démoniaque  peut  la  régénérer de manière  plus ou moins  longue  selon  la  blessure (entre 1 journée et 1 mois rl time).
Hypersensible,  instable,  instinctive, suicidaire, plusieurs  artefacts  de protections  a  découvrir  en  rp qui si  ils  étaient  détruis  pourraient  modifier  son  comportement ou  même  la tuer,   celui  qui  connaitrait  son  nom   démoniaque  pourrait  la  contrôler  complétement, souvent  assujettie  a  des maux de  tête  quand elle  cache  ses  attributs

Traits de caractère et description physique : A première  vue  elle  parait  humaine,  mais  on peut voir une lueur étrange à l'intérieur de ses  yeux, hors  du  village porte des  cornes  sur  sa  tête,  et  une  queue  pointue  dernière  elle  qu'elle   aime   nommée  comme  ses  attributs   de noblesse


Background :

Résumé :  C'est  en quête   de  pouvoir  et  d'échanges  commerciaux que  Théoa arrive par son bateau "la voile  rouge" dans le  village  d'Asylum, où elle cache sa véritable nature et identité.
Se  faisant  passer  pour une  pirate  aux  yeux  de tous.
Mais une  autre  raison bien  plus  secrète, un  lien  plus  profond  et une  vie  grandissante ,  l'ont poussée  a  venir  en ce  lieu  de  perdition ...

BACKGROUND COMPLET:


*** Sur le pont de la voile rouge,  j'observais la  lune pleine et enchanteresse,  le  cœur battant, ironiquement, presque comme  une blague de mauvais gout, mon destin commençait a  changer  dans une  lueur  d'espoir  qui me  faisait  trembler de  peur...  Mes  souvenirs  douloureux du passé  hantant  mes  pensées ***


Au départ mon hote n'était qu'une humaine, une sorcière au service des démons, quelque peu fragile, et très naïve. Elle vivait  sur les  terres de Dracul, et nombreux prétendants la courtisaient ... Néanmoins  elle n'avait d'yeux que pour l'hôte de mon frère et pensait, dans sa naïveté, qu'il était en amour pour elle. Mais celui ci avait bien calculé son coup préparant déjà mon  avènement.

Ainsi il lui proposa de l'épouser,  mais en  échange elle devrait accepter de devenir un de nos réceptacle. Amoureuse, elle accepta sans même réfléchir aux conséquences.  
Quelques mois avant les noces, mon frère emmena sa proie dans un lieu secret et pratiqua le rite de transformation.
Tuant l'humaine, récupérant son âme pour m'intégrer à l’intérieur de son corps défunt .
C'est ainsi que je pu m'incarner de nouveau dans la matière,  et prendre les rênes du royaume d'Arkania aux cotés de mon frère, dont j'étais devenue l'épouse .


*** Je  revenais  à moi,  un petit sourire  aux lèvres  quand  un  des matelots  qui  finissait  de nettoyer le  pont  me  dévisagea : " tout va  bien Commodore ? "
J’acquiesçais  de la  tête,  pour  aller  bien, j'allais bien,  les  cales  étaient pleines  nos  derniers  pillages  avaient  été  lucratifs,  et je  comptais bien  en profiter  pour  faire de nouveaux traités  commerciaux  et  répandre  un peu plus  le  vice  dans  de  nouvelles  terres. ***


Je replongeais dans de lointains souvenirs et le décor se replantait dans ma tête.
La nature luxuriante d'Arkania revivait dans mon esprit, ses cascades, ses eaux, ses plages, ses montagnes, ses forêts, ses volcans... cette planète était d'une pure beauté.
Mais elle avait une Âme, et la condition pour y résider avait été que chaque être fusionnerait avec, nous donnant une immense puissance, mais aussi une énorme faiblesse nous laissant cette prophétie :

"si la Paix de la planète venait a être troublée
Alors l'entité du chaos, serait libérée de la boîte de Pandore
Ainsi naitraient la maladie, la faiblesse et la mort
Et seul Mana pourrait les sauver !"
Voilà  une  tache étrange  donnée  a des êtres  démoniaques  tels  que nous . Mais mes  restes  humains  me  gardaient  d'une certaine  sensibilité  indiscutable .


Mon hote pratiquant la magie,  je n'eus  pas  de mal  a  apprendre  a  contrôler mes nouveaux  pouvoirs,   maitrisant  rapidement les  élémentaux,  contrôlant le  feu,  la terre,  l'eau,  l'air  mais  aussi  le  cinquième  élément l'éther.

Mais très vite mon époux, tenta de prendre le dessus sur moi, cherchant a avoir les pleins pouvoirs sur nos terres.
Mon hôte était  encore très faible,  et je ne pouvais lutter seule face à ce démon incarné depuis des siècles qui maitrisait parfaitement le corps de son possédé. Je due prendre la fuite vers une contrée lointaine, où je serai en sécurité.


*** Sentant un courant d'air  froid  caresser mon échine, je  revenais  à  moi,  remontant  ma  veste  sur mes épaules.
Admirant  la  beauté  des  reflets de la  lune  sur l'eau en  remous...  un poème revenant  a  mes pensées :


" Je te méprise enfin, souffrance passagère !
J’ai relevé le front. J’ai fini de pleurer.
Mon âme est affranchie, et ta forme légère
Dans les nuits sans repos ne vient plus l’effleurer.

Aujourd’hui je souris à l’Amour qui me blesse.
O vent des vastes mers, qui, sans parfum de fleurs,
D’une âcre odeur de sel ranimes ma faiblesse,
O vent du large ! emporte à jamais les douleurs !

Emporte les douleurs au loin, d’un grand coup d’aile,
Afin que le bonheur éclate, triomphal,
Dans nos cœurs où l’orgueil divin se renouvelle,
Tournés vers le soleil, les chants et l’idéal ! "


Je le  récitais  a  voix  haute,  telle  une  incantation pour effacer les souffrances du passé, mais les  souvenirs étaient toujours là,  trop forts pour  soigner  ces cicatrices profondes et encore vives,  replongeant  dans le  flot  de mes souvenirs lointains : ****


J'atterris dans un drôle de monde, dirigé également par des démons. À l'époque , je ne suis pas souciée que ce monde était sous la dictature d'un Dieu Tyrannique et de sa descendance, trop occupée a fuir .

C'est auprès d'un groupe de Bohémiens, que je trouvais refuge. Et que je rencontrais  mon  grand amour,  celui  qui  changea  a jamais ma  vie,  en  une  douce valse  sur la mélodie  d'une  marche funèbre .
Stuf un démon,  renvoyé  dans la matière suite  a  nombreux actes de trahison en enfer... Peu  a peu  je lui  appris l'empathie,  et il  apprit a aimer,  a m'aimer ...
Il me suivi alors dans mon propre  monde  où je  le  cachais  dans  la  forêt ...
Le Démon qui me servait d'époux, m'avait rappelé près de lui, usant de mon attachement pour Arkania et pour mon peuple, pour me ramener.
Mais  très vite la  lutte de pouvoir reprit...  Je n'avais plus le choix et devais  l'affronter coute que coute pour le renvoyer dans le monde sous terrain.

Un combat  commença,  mais il prit rapidement le dessus, blessant mon hôte,  je cru a ce moment que tout était perdu,  lorsque je le vis s’avachir, un rictus sur ses lèvres, son corps tomba  sur le miens,  et je senti couler le sang sur  mon  corsage.
Tentant de me  dégager  je le poussais sur le côté, devant moi, tenant une épée ensanglantée dans sa main,  Stuf me regardait de son sourire sadique et fier. Il avait tué l’hôte de mon frère, forçant l'entité  a retourner  dans les  entrailles de la terre.
C'est alors qu'Arkania  se mit a trembler, ses volcans  se réveillant dans des effusions de laves,  ses  eaux  grandissantes,  l'équilibre  venait  d'être rompus et  l'entité du chaos s'animait, j’eus juste le temps d'utiliser l'éther et  d'ouvrir un nouveau portail dimensionnel,  réussissant  a fuir  dans le monde de mon amant avec  quelques  habitants...  

Mais  une boule d'énergie apparue devant nous,  c'était  donc ça le mana,  ce lien  qui  nous réunissait  tous. Je devins gardienne  de  cet artefact,  le  cachant  aux  yeux des badauds,  car  si  il  venait  a  être  détruit,  tous les  êtres  liés  a  notre planète  défunte  périraient  par la même  occasion .
Peu  à peu je  me  rendis  compte que chaque fois que j'utilisais  mes pouvoirs  pour  soigner  et aider mon prochain,  une partie de l'âme  de ma  planète  d'origine fusionnait avec l'être  que  je  tentais d'aider,  comme  une  forme  d'infection lattante ... J'appris  donc  a  éviter d'utiliser  ce  pouvoir.

J'épousais  mon amant,  qui  se jura de changer, tentant de lutter  contre la  bête  démoniaque  qui le rongeait peu a peu . Il changea d'identité, afin de tenter d'effacer son passé douloureux, se renommant Spud, se vouant maintenant à bâtir cette vie de famille à mes côtés, et prenant les rênes de légion de l'air avec moi.

Mais j'étais devenue a force des siècles, assoiffée de pouvoir et de sang. Cette bête que mon nouvel époux avait mise des années a tuer, pour devenir celui qu'il est à présent, avait muté en moi ...
Lentement, j'avais perdu ce qui restait de l'humanité, de la naïveté de mon hôte. Les tensions entre les différentes légions démoniaques y avaient joué pour beaucoup, ... Mon fils était à peine né, que j'entrais en guerre qu'on nomma plus  tard  "la grande guerre " tellement  elle  avait   été destructrice. J'avais gagné la bataille, mais le corps de mon hôte avait été meurtri par les batailles, la torture... Je n'étais plus cette jeune démone encore affaiblie par son incarnation, j'étais une guerrière, un monstre sanguinaire, dont le cœur était devenu dur comme un roc

Spud prit souvent ses distances disparaissant des années durant, afin de ne pas se laisser envahir par la bête, pendant que la mienne se révélait. Lorsqu'il tenta de revenir définitivement, je n'étais plus celle qu'il avait aimée.
Aigrie par le temps, je lui reprochais sans cesse ses actes passés, son laxisme, ... Je portais le pantalon, et ne comptais pas partager mon pouvoir, ni laisser quiconque décider à ma place. L'avilissant, il était mon ombre et n'avait pas son mot à dire, j'étais ce monstre que je n'avais jamais voulu être .
Spud finit par me fuir, reprenant une nouvelle fois son baluchon de vagabond et laissant mon cœur en miettes.

Le temps fit que j'essayais de changer, redevenir celle qu'il avait aimée, mais comment retrouver son âme d'enfant après tant de barbaries ? J'avais cru trouver conseil auprès des elfes, mais en vint, au contraire plus j'essayais d'ouvrir mon cœur, plus ma souffrance s'accentuait.
J'ai tenté de retrouver mon amour, mon mari, cherchant dans différentes contrées sa présence et quand je le trouvais il était trop tard. J'avais tout cassé, tout détruit, aucune possibilité de retour. il ne voulait plus de moi, quoique nos sentiments respectifs n'étaient pas éteints, trop de souffrance nous avait envahies et je dus me rendre à l'évidence.
Finalement, j'étais devenue avec la force de l'expérience et du destin, et je dus m'en satisfaire, cette âme sombre, froide et sanguinaire et  jamais je ne pourrais la changer.


*** je  touchais  ma  poche  et  prenait  mon  porte  cigarette  dans  lequel  je  glissais  une  de mes clopes  au
souffre,   puis  faisant  tournoyer  ma  main  laissant  jaillir une flammèche  a l'intérieur ,  l'allumais,  tirant  quelques  bouffées  me  détendant  alors  que le  navire  continuait  sa route vers ce  nouveau monde a conquérir ***



J'avais parcourus  de nombreux mondes,  faisant  régner mon pouvoir,  me  nourrissant  de mes  proies et  d'énergie du vice.  Lorsque  l'appel  de  ma terre  familiale  se  fit  entendre,   retrouvant  de  vieilles  entités.
Je me  soumettais  de  nouveau  au  pouvoir  de la Néphelim,  fusionnant  de nouveau avec  ses  énergies.
Redevenant  chasseresse et  sans  cœur,  j'accomplissais mes  missions  avec brio ...
Jusqu'au  jour  ou  une  de mes  expériences  tourna mal, mon hôte  fut  meurtrie de nouveau  et  la Néphelim  tenta de la  soigner mais  en  profita  pour me  piéger
Désespérée  j'invoquais  ma  mère,  qui  enchanta  un  de mes  bijoux,  pour  canaliser  son effet   dans  des  cibles  prédéfinies.

Mais  un  soir  le  collier  glissa  de mon cou,  et je  perdis  tout contrôle  ... M'offrant  a un  démon du clan  ennemis,   dont  la  relation  restait  ambiguë,  la perte  de  l'artefact  brisait mes  chaines,   brisait  mon  destin,   brisait  mes  valeurs...  Très  vite le  collier  fut  retrouvé,   mais je  décidais laisser ces  chaines   au sol pour de bon,   plaçant en secret  une  des  particules  de  ce  démon  a  l’intérieur,  acceptant le chemin  qui  s'offrait  à moi .
Peu à peu  mon cœur  s'embrasait  de nouveau et je  tentais  de étouffer  tant  bien  que mal. Mais il  était  trop  tard  un  nouvel  horizon s'offrait  a moi,  à nous ...  Et une  graine  poussait  en moi,  le  fruit  de  ce  nouvel  espoir...
Espoir  qui  me  mènerait   a  retrouver  le bonheur  ou finir  de  nouveau  au  fond  de l'abîme, qui  assombrirait  mon  âme  encore un plus .
C'est  ainsi  que  je  suivis  ses pas,  aveuglément,   sans  trop  comprendre si  cette   démarche  était  pure  folie,  ou  salvation ....


*** Finissant  ma  cigarette,  le  soleil  se levait  peu  à peu,  quand  j'entendis  un  de mes  matelots  crier  " terre en vue !"
Nous  arrivions  a  destination,  très  vite  je   plaçais ma  queue   sous mon pantie la  roulant le  long de ma cuisse,  puis  plaçait  un  chapeau  au  dessus   de ma  tête pour  cacher  mes  cornes ... Dissimulant  ma  véritable nature
Des  mots  raisonnant  dans  mon  coeur en  miettes  :
... Vivre,  c'est prendre des décisions et  d'en supporter les conséquences .... Le futur  a été créé pour être changé ...
Je  souris  alors, affrontant  ce  qui m'attend  sans  ciller, munie de mes plus  grands  secrets à la  conquête  de  ce  nouveau monde  "Asylum"...  ****
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theoaphrodite.blogspot.fr/
 
Theoa Commodore de la Voile Rouge
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Avril 1755] ~ Le voile rouge [PV Jara]
» [WIP] Blood Axes - Les peaux rouge du Desert !
» Croix Rouge Haïtienne ou à l'haïtienne? La descente aux enfers.
» Carton rouge...
» Bouge ton boule, c'est pour moi qu'on déroule le tapis rouge... >>Libre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Terres d'Asylum :: Présentation :: Fiche Personnage-
Sauter vers: