Forum des Terres d'Asylum Roleplay Francophone
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Elsy Teskat

Aller en bas 
AuteurMessage
Ambrosiaras
Admin
avatar

Messages : 507
Date d'inscription : 03/03/2015

MessageSujet: Elsy Teskat   Jeu 6 Aoû - 9:45

Nom du compte SL : Elsy Teskat
Nom du personnage : Elsy Teskat

Race : Vampire

Lieu de naissance : Inconnu.

Âge : 811 ans

Concept / Spécificités : Notions de médecine et expertise en torture.

Traits de caractère et description physique :

Sa peau pâle pourrait trahir le fait qu'elle n'est nullement humaine, pour des yeux avertis. Sa longue chevelure platine, qu'elle noue rarement, retombe en une cascade faussement ordonnée sur ses épaules, à la bonne volonté du vent . Son visage est harmonieux avec ses traits fins et son nez aquilin, reflétant une douceur trahie uniquement par cette lueur qui anime souvent l'iris de ses yeux azur. Pour ce qui est de la taille, elle n'est ni grande, ni petite, dans la moyenne en somme. Sa silhouette est telle une urne de cephalotus, destinée à vous attirer dans ses filets ( ou plutôt, jusqu'à ses canines): une taille fine aux hanches voluptueuses, soulignant une poitrine généreuse.

Impulsive et imprévisible, elsy peut se montrer douce et serviable lors de ses bons jours. Elle est généralement plutôt douée d'empathie. Quand ce n'est pas le cas, elle peut se montrer acerbe, cynique et moqueuse à la fois si elle estime qu'on lui a manqué de respect. Ses armes quittent rarement leur fourreau mais lorsqu'elles le font, ce n'est plus pour mettre en garde mais pour agir de façon nette et précise, presque chirurgicale.
Elle est difficile à cerner car concernée par un trouble dissociatif de l'identité, amplifié avec son récent état vampirique. La faim, une angoisse, un état de stress peuvent générer chez elle un brusque changement de personnalité.

Background :

1229

Elsy court, sans but, sans destination. Son souffle est loin d'être régulier, il est entrecoupé d'un râle de douleur procuré par la flèche qui s'est nichée dans son épaule. Derrière elle, des bruits de pas lourds et rythmés, des cris, du feu...Une haine suralimentée.
" Reviens là, sorcière ! "... " Donnons ses tripes à mes chiens !"
Elle trébuche et se relève difficilement. Elle croit avoir percuté quelque chose, mais en portant la main à son dos, elle se rend compte que c'est l'inverse. Une douleur incommensurable lui fait tourner la tête tandis que sa main s'écarte de l'acier fiché entre ses omoplates.
Elle s'était réveillée ce matin là avec une boule au creux du ventre et l'impression tenace d'avoir reçu un coup de marteau sur le crâne. Mais de toute évidence, ce n'était pas elle qui l'avait reçu mais la jeune fille qui se trouvait en face d'elle, dont les membres avaient été détachés un à un pour être ensuite reposés au sol, bien aligné là où ils devraient être autour du tronc vêtu d'un chiffon. Son visage semblait lui sourire malgré le trou béant mal dissimulé par ses cheveux bruns collés par un liquide visqueux. Elle avait cru vomir ses tripes à cet instant. Et évidemment, couverte de sang avec le néant comme souvenir de la veille, elle était une coupable toute désignée.
Un hurlement s'éleva dans les ténèbres et elle s'écroula au sol, inconsciente.


1480

Jamais elsy ne s'était senti si impuissante, depuis le jour où Elaniah l'avait prise sous son aile alors qu'elle se croyait morte.
La louve leva sur elle des yeux fatigués. Ses paupières se levaient avec peine et Elsy sentit son cœur se serrer en la voyant si faible. Bien qu'elle n'ait jamais été en paix avec ce qu'elle était devenue, la lycane s'était avérée une véritable mère pour elle, lui apprenant à se contrôler, du moins, dans une certaine mesure. Elle avait très vite décelé chez Elsy ses personnalités multiples et avait apprit à les provoquer et à les reconnaître. Elle avait fait leur éducation, à sa manière. Aussi, quand elle demanda à Elsy de se saisir du couteau et de l'achever proprement, elle savait que cette dernière s'appliquerait à la tâche, sans faillir.
Elle poussa son dernier soupire en sachant que sa vie n'avait pas été veine, puisqu'une partie d'elle même perdurerait à travers Elsy. Elle n'avait pas finit de transformer le monde en une mare de sang, ni d'entendre les hurlements mélodieux des pauvres âmes qui se retrouveraient sur leur chemin, ça n'était que le début...


Aujourd'hui

Une branche a dû frapper la vitre et Elsy réveille en sursaut, cherchant du regard son époux, en vain. La panique la prend à la gorge et elle se redresse en ayant l'impression de manquer d'air. C'est ridicule pourtant. Tout comme cette manie de respirer... Comme si elle en avait besoin. Lexou avait dû la transformer, de peur de la perdre et elle se retrouvait maintenant avec ces crocs et cette faim tenace qui ne la quittait jamais.

Alors qu'elle fait glisser ses jambes le long de la table sur laquelle elle a dormi ( vraiment ?) pour se hisser sur ses pieds, elle se rend compte du carnage qui lui fait face et son visage se fige dans une expression d'horreur et de dégoût. Les corps démembrés pullulent dans la pièce, elle ne saurait dire combien il y en a.
Elle se met à compter les têtes, frénétiquement, imprimant chaque visage dans sa mémoire, se promettant d'offrir une sépulture à chacun. Mais au moment de rassembler les morceaux de chair, un court circuit se produit dans son cerveau. Elle lâche le tronc sanguinolent qu'elle tenait de façon presque mécanique et regarde la scène avec des yeux nouveaux.

C'est si beau... Une véritable œuvre d'art. Et cette odeur de fer caractéristique du sang qui lui emplit les narines la plonge dans une euphorie nouvelle. Elle déambule au milieu des cadavres, rejoignant le fond de la pièce sans rien déranger. Surtout, ne rien toucher... Tout est parfait.
Délicatement, elle referme la porte, effaçant au passage le souvenir de la nuit passée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Elsy Teskat
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Terres d'Asylum :: Présentation :: Fiche Personnage-
Sauter vers: