Forum des Terres d'Asylum Roleplay Francophone
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Calisse

Aller en bas 
AuteurMessage
Ambrosiaras
Admin
avatar

Messages : 507
Date d'inscription : 03/03/2015

MessageSujet: Calisse   Jeu 6 Aoû - 10:10

Nom du compte SL : Calisse Cuttita

Nom du personnage : Calisse

Race : Lycan

Lieu de naissance : Inconnu

Âge : La vingtaine en apparence ( pas loin de 40 ans en réalité)

Concept / Spécificités : Cache toujours un poignard dans chacune de ses bottes. Elle est persuadée d'être humaine, une chirurgienne qui plus est. Mais mieux vaut ne pas se laisser soigner entre ses mains inexpertes, elle accumule les catastrophes.
Elle possède une peluche qui, elle en est certaine, lui parle : Mr poilu. Mr Poilu fugue souvent... C'est qu'elle l'égare régulièrement.

Traits de caractère et description physique : Facétieuse et combattante, Calisse est un mélange curieux d'innocence et de perversité. Le monde représente pour elle un perpétuel terrain de jeu. Faussement naïve, son sourire sucré n'atteint jamais ses yeux. Un regard calculateur de félin sombre et agile. Mais inutile d'essayer de deviner ce qui se trame dans son esprit, il n'est pas dit qu'elle le sache elle même.

Le plus souvent, ses cheveux retombent en une cascade blonde le long de son échine, tranchant avec ses vêtements habituellement sombres. Sinon, il lui arrive de se créer un chignon de fortune dont le pic lui servira d'arme au besoin. Petite, bien proportionnée, elle ressemble à une poupée aux yeux turquoise, qu'elle a hérité de feu sa mère. Une poupée avec un très mauvais caractère, qui se vexe aisément et qui sait aussi bien lever le coude que ses homologues masculins certains soirs. Une cruelle poupée qui a déjà, par simple caprice, passé de nombreuses âmes au fil de son scalpel.

Background :

Calisse mena une vie paisible jusqu'à son adolescence. Elle était humaine, jusque là. Du moins, elle le croyait... Si on lui avait dit qu'en empruntant cette calèche, ce soir là, elle et sa famille seraient attaqués par une bête féroce, elle ne l'aurait pas cru, et l'aurait fait quand même. Au moins, elle n'avait pas de regrets à avoir. Dans tous les cas, elle aurait perdu sa mère et son frère.

Ce fameux soir, elle réussit à s'enfuir, semant le monstre au loin. Elle ne se donnait pas beaucoup de jours à vivre, avec la morsure qui ornait son bras, rouge et boursoufflée. La bête l'avait mordue, et pas qu'un peu. A bout de souffle, elle trouva refuge dans un enfoncement de roches au niveau des collines et, prise de fortes fièvres et de douleurs terribles, elle finit par plonger dans un profond sommeil.

Son réveil fut brutal. D'abord, car elle se croyait morte. Aussi, quelle surprise pour elle de constater qu'elle était encore bien en vie ! Son bras, blessé la veille, était intact. Elle l'observa longuement, n'en croyant pas ses yeux. Pourtant, elle n'avait pas pu rêver ce qui c'était passé et le fait d'avoir dormit dans une grotte appuya ce point.

A force de vivre seule dans la forêt, elle finit par devenir presque folle. Elle crut que c'était elle qui avait massacré sa famille. Se persuada qu'il lui arrivait de se transformer en monstre, les soirs de pleine lune. Elle se jura alors de rester isolée, et fuyait comme la peste ses congénères bipèdes.

Mais c'était sans compter sa curiosité de louve. Un beau jour, n'y tenant plus, elle décida de se mettre en route vers un rassemblement de population. Il lui suffit de suivre ce vieil homme qui, chaque semaine, partait en chasse entre les arbres et s'en retournait à son village à la nuit tombée.

ô combien elle avait été avisée de rester dans son coin tout ce temps. Il ne se passa pas deux lunes, qu'elle se retrouva enchaînée à un mur, battue, à la limite de la mort.

Les trinity l'ont soignée comme ils le pouvaient, mais malgré toute leur attention elle perdit la mémoire et tout souvenir de sa vie passée.
Ils lui apprirent à manier les dagues et le bouclier dans des entrainements dûment menés, lui enseignèrent à nouveau les subtilités de leur langue (oubliées après autant d'années à vivre en sauvageonne), les rudiments de la politesse mais également, de la ruse, la transformant en guerrière redoutable à la langue bien pendue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Calisse
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Terres d'Asylum :: Présentation :: Fiche Personnage-
Sauter vers: