Forum des Terres d'Asylum Roleplay Francophone
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

  Fëanaro Galanodel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ambrosiaras
Admin
avatar

Messages : 507
Date d'inscription : 03/03/2015

MessageSujet: Fëanaro Galanodel   Jeu 20 Aoû - 16:20

Nom du compte SL : Joe5 Requiem

Nom du personnage : Fëanaro Galanodel

Race : Demi-Elfe

Lieu de naissance : Guilde des Mages d'Halies, Royaume de Mog-Nab.

Âge : 35 ans

Alignement : Chaotique Neutre.

Concept / Spécificités : Entre Lumière et Ténèbres, Fëanaro vacille. Marchant dans les Ombres, il est un fervant défenseur de la nature et de ses "lois", tout en étant un adepte des arts occultes... / Fëanaro est un personnage créer pour une campagne de D&D3.5 sur table, il y a pas mal d'années. Cette campagne a été suivie pendant 3 ans par le groupe de l'époque.

Traits de caractère et description physique :
Il est difficile de décrire le caractère de Fëanaro autrement que lunatique... En effet, il peut aussi bien être le plus plaisant des compagnons comme le pire des enquiquineurs selon son humeur, et les circonstances... Il semble aussi changeant que le temps tout en restant aussi inébranlable que les saisons.
Il aime sa liberté plus que tout autre chose et sait qu'au final le Bien et le Mal ne peuvent vivre indépendament l'un de l'autre...

Physiquement, Fëanaro tiens beaucoup de sa mère humaine. Son visage est plus rond que celui des elfes, sa taille plus grande, mais ce sont surtout ces yeux étranges, argentés et fendus comme ceux d'un chat, qui marque le plus. De son père elfique, il a hérité des oreilles pointues, une longue chevelure noire, et un petit quelque chose d'exotique aux yeux des humains...

Background :
Il y a 37 ans de cela, Fingolfin Galanodel, de visite dans la citée d'Halies, tomba éperdument amoureux d'une jeune femme humaine appartenant à la guilde des mages.
Comme son groupe et lui-même revenait d'une dure et éprouvante mission d'espionnage dans le camp adverse, le Royaume de Shnast, ils s'accordèrent un repos bien mérité de plusieurs mois avant de repartir à l'aventure.
A force d'attention, de douceur, et d'une bonne dose de culot, Fingolfin réussi à séduire la jeune Léonor et la détourner de ses études de magicienne.
Leur idyl prit fin un an plus tard, lorsque Fingolfin repartit sur les routes avec ses compagnons...
Au début du printemps suivant Léonor accoucha, dans sa chambre de la guilde, d'un demi-elfe. Elle décida de le nommer Fëanaro Galanodel, en l'honneur du grand-père de son partenaire elfique.

Celui-ci ne revint jamais de cette mission et le demi-elfe grandit sans connaitre véritablement ses origines, malgré les différences facilement observable chez lui...
Du point de vue humain, Fëanaro grandis vite, très vite, et dévellopa une curiosité et une intelligence qui faisait un peu peur aux habitants de la citée...

Ce fût encore pire lorsque le jeune demi-elfe trouva un grimoire de sa mère et lança un sort, remplissant la chambre de celle-ci.
D'abord alarmé, le maitre de la guilde finit par comprendre le potentiel du novice et conseilla, bien que forca serait plus justement dit, Léonor à inscrire son fils comme apprentit de la guilde, lui interdisant les écoles de nécromancie et d'enchantement, très mal vue dans le royaume.

Quelques années passèrent, amères, dures, et plus Fëanaro en apprenait sur la magie, plus il se sentait en cage dans ce bâtiment vétuste... Il faut dire que les sorties lui étaient rarement permises, le maitre de guilde préférant tenir à l'oeil celui qu'il appelait secrètement "l'arme bâtarde", sachant qu'il ne pourrait pas toujours le retenir...

Effectivement, lorsque Fëanaro fêta son vingt-troisième anniversaire, une attaque du Royaume de Shnast mis fin à la fois à son monde et à sa prison...
Les soldats envahirent la citée, tuant sans distinction et brulant les bâtiments. Léonor, au première ligne de défense magique à cette époque, succomba sous les coups de l'ennemi et la guilde finit en cendre.
Le demi-elfe en réchappa en fuyant, avec d'autres apprentis et le maitre de la guilde, par un souterrain secret.
Une fois l'attaque finie, et un calme relatif revenu, le vieux lâche osa se moquer des morts, ce qui lui valu de périr à son tour sous les furieux coups de bâton de Fëanaro.

Devant le regard à la fois terrifié et haineux des citadins présents, ce dernier prit la fuite, échappant de justesse à un passage à tabac en règle.
Rechercher par son propre pays, il s'engagea dans la première compagnie d'aventuriers qy'il trouva, bien décidé à retrouver son père, dernier lien avec son passé, et exiger de lui des explications...

Fëanaro perdit ses premiers compagnons dans un donjon un an plus tard et resta inconsolable jusqu'à ce qu'une druidesse nymphe ne vienne le chercher, voyant en lui une âme en peine mais aussi une source de force.
Elel le présenta aux membre de son cercle qui délibérent cinq jours durant avant de l'accepter parmit eux, la nymphe Daphnée étant dès lors chargée d'assurer l'instruction du jeune demi-elfe.

Un an s'écoula ainsi dans la forêt, une année durant laquelle Fëanaro mit de coté sa peine, son apprentissage de mage, et se lanca à corps perdu dans cette nouvelle voie au coté de Daphnée.
Après quoi, ne se sentant pas à sa place, malgré le réconfort offert, il décida de reprendre la route et ses recherches, tiraillé dès lors entre son nouveau culte et ses études occultes...

Il rejoignit finalement un nouveau groupe d'aventuriers et vécu avec eux bien des aventures, des joies, mais aussi des peines, des pertes...
Ensembles, ils voyagèrent pendant près de six ans, après quoi le groupe se sépara, tous voulant vivre une vie paisible, à l'exception du demi-elfe...

Il poursuivit son voyage, uniquement accompagné de sa chouette blanche aux taches noires (Laïhia) et de son loup noir à la ligne argentée sur le dos (Du-Draug), jusqu'à trouver un monastère où, d'après les rumeurs, d'autres personnes comme lui existait.
il finit par le trouver et fût ébahit de la diversité des gens présents, de leurs compétences mises en commun, mais surtout de voir que d'autres avaient réussi ce qu'il avait échoué jusque là : trouver un équilibre entre magie profane et magie divine.
Ces theurges mystiques l'acceuillirent avec joie, ravit de l'arrivée d'un nouveau confrère, et l'aidèrent dans sa quête personnel de savoir et d'équilibre.
Bien que Fêanaro trouva là un moyen de concilier son culte à Obad-Haï et ses recherches sur la magie profane, l'image de ce père inconnu, de la guerre, et des aventures revenaient le hanter régulièrement... Et ce fût son nouveau point de départ, un peu plus de deux ans plus tard, en compagnie d'autres personnes du sanctuaire voulant parcourir le monde.

L'aventure, pourtant, s'arrêta à nouveau de manière prématurée. La mort d'un de leurs compagnon sappa le moral des autres et ils décidèrent de rentrer au monastère afin de parfaire leurs techniques de combat et leurs magies.

Fëanaro Galanodel continua seul, errant sur les routes, emplit de doutes... Il ne sait pas ce qu'il trouvera à l'avenir mais compte bien continuer à marcher dans les Ombres, entre Lumière et Ténèbres, entre Bien et Mal. Il sait qu'il est trop lunatique pour atteindre le véritable équilibre prôner par le dieu de la Nature, mais espère y arriver un jour ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Fëanaro Galanodel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Terres d'Asylum :: Présentation :: Fiche Personnage-
Sauter vers: